dimanche 27 novembre 2011

Passer au chinois

J'étais remonté. La visite de ce p'tit inspecteur de mes deux m'avait mis les nerfs en pelote. Lui et ses gars me filaient le train depuis plusieurs mois et j'dois dire que ça me faisait marrer. La flicaille n'a jamais su être discrète et on ne la fait pas à Eddie Hant. Mais oser me déranger chez moi, là il avait dépassé les bornes. Qu'est-ce qu'il croyait ce petit con ? Que j'allais le rancarder sur l'assassin de Laura ? Nom de Dieu, j'savais même pas qui l'avait butée cette pute. En tout cas, un enfant de salaud s'en prenait à mes filles et fallait remédier à ça. Il y avait un type qui trainait avec ce gars qui s'était entiché de Laura. Un chinois. Charly Wang. J'avais entendu de drôles de choses à son sujet. Alors j'ai appelé un pote à qui j'avais rendu un service dans le temps.

- Salut la Carlingue, c'est le moment de rembourser ta dette.


Pour lire toute l'histoire de Café Négro, visitez son blog ou lisez-la directement surKaosopolis.

1 commentaire:

  1. Je ne crois pas que Charly Wang se soit jamais entiché de personne. Enfin, moi, c'que j'en dis...

    RépondreEffacer